K@iros symbolise le temps de l'occasion opportune. Le temps, pour les fondateurs de la revue interdisciplinaire K@iros de tirer parti des synergies d'un environnement scientifique pluridisciplinaire,  le laboratoire Communication et Sociétés. 

C’est en effet une revue qui vise à favoriser - pour les faire fructifier - des synergies entre disciplines.  Chaque numéro est ainsi construit autour d’un dossier thématique qui associe systématiquement les approches des deux disciplines. L'une de ces deux disciplines relèvera soit des Sciences de l'information et de la communication (CNU section 71) soit des Civilisations étrangères (anglais - 11, allemand - 12, espagnol - 14). La deuxième discipline pourra relever d'un autre champ disciplinaire (histoire, sciences de gestion, géographie, psychologie sociale, sociologie, linguistique, etc.), discipline invitée qui variera au fil des numéros.

Tous les numéros de K@iros soumettent ainsi à l’analyse croisée des questions de société contemporaine traditionnellement traitées de manière cloisonnée. Puis, une synthèse conclusive interdisciplinaire clôture chaque dossier. De sorte que tout numéro vise à la fois à développer une problématique favorisant la discussion entre disciplines et l’émergence de résultats scientifiques novateurs.




Dernier numéro paru

4 | 2020 : Territoires d’innovation. Du concept à l’expérimentation

 De toutes parts, il est aujourd’hui question de territoires (Antheaume et Giraut, 2005, Retaillé, 2015) et d’innovation (Fontan, Klein, Tremblay, 2004 ; Badillo, 2013). Ces deux notions, dont les définitions varient selon les contextes, les chercheurs et les acteurs (Di Méo, 2001 ; Elissalde, 2002 ; Everett, 2003), en viennent à se combiner dans les discours et les textes officiels qui appellent à construire le monde de demain. Si ces thématiques ne sont pas nouvelles, leur recoupement par contre l’est.

Les formes d’innovation sont souvent étudiées à travers des figures géographiques classiques qui ont participé à l’histoire de l’aménagement du territoire dans une perspective de relance économique à l’échelle nationale, régionale ou plus locale. À ce titre, depuis les districts industriels des années 1970 (Daumas, 2007), aux régions apprenantes des années 1980 (Florida, 1995), en passant par les technopoles (années 1970-1980), les clusters (Vicente, 2016), les pôles de compétitivité (Chabault, 2010), les milieux innovateurs (Tabariés, 2005) et autres living labs (Fasshauer, Zadra-Veil, 2020), ces formes constituent autant d’étapes et de modèles types d’innovation circonscrits à une aire d’action. Le discours de fond s’articule autour de la récurrence d’une idée phare : une concentration en un même lieu de la capacité d’action de diverses parties prenantes au service de la création de richesse économique. Nous souhaitons réinterroger la notion de territoire d’innovation en questionnant le processus d’innovation territoriale au-delà de ces figures classiques, ce que cherche à explorer ce numéro.

Lire la suite

Crédit image : Capankajsmilyo / CC BY-SA