4 | 2020
Territoires d’innovation. Du concept à l’expérimentation

 De toutes parts, il est aujourd’hui question de territoires (Antheaume et Giraut, 2005, Retaillé, 2015) et d’innovation (Fontan, Klein, Tremblay, 2004 ; Badillo, 2013). Ces deux notions, dont les définitions varient selon les contextes, les chercheurs et les acteurs (Di Méo, 2001 ; Elissalde, 2002 ; Everett, 2003), en viennent à se combiner dans les discours et les textes officiels qui appellent à construire le monde de demain. Si ces thématiques ne sont pas nouvelles, leur recoupement par contre l’est.

Les formes d’innovation sont souvent étudiées à travers des figures géographiques classiques qui ont participé à l’histoire de l’aménagement du territoire dans une perspective de relance économique à l’échelle nationale, régionale ou plus locale. À ce titre, depuis les districts industriels des années 1970 (Daumas, 2007), aux régions apprenantes des années 1980 (Florida, 1995), en passant par les technopoles (années 1970-1980), les clusters (Vicente, 2016), les pôles de compétitivité (Chabault, 2010), les milieux innovateurs (Tabariés, 2005) et autres living labs (Fasshauer, Zadra-Veil, 2020), ces formes constituent autant d’étapes et de modèles types d’innovation circonscrits à une aire d’action. Le discours de fond s’articule autour de la récurrence d’une idée phare : une concentration en un même lieu de la capacité d’action de diverses parties prenantes au service de la création de richesse économique. Nous souhaitons réinterroger la notion de territoire d’innovation en questionnant le processus d’innovation territoriale au-delà de ces figures classiques, ce que cherche à explorer ce numéro.

Lire la suite

Crédit image : Capankajsmilyo / CC BY-SA